Nouvelles


Résumé soirée débat : « La Grèce, l’Euro, l’Europe » - par Admin le 14/08/2015 13:05

Pour donner quelques éléments de réflexion sur la sortie possible de la crise en Grèce :

“Un avenir pour la Grèce”

Le 20 octobre dernier l'association le Café Economique de Pessac organisait un débat sur le thème “La Grèce, l'Euro, l'Europe” avec l'intervention de Gabriel Colletis professeur d'Economie à l'Université de Toulouse et conseiller indépendant auprès du gouvernement Grec. (1)

Après avoir donné et expliqué des indicateurs économiques et sociaux sur une situation insoutenable en Grèce et qui ne cesse de se dégrader, Gabriel Colletis démontre qu'aucun des plans proposés ne pourront sauver la Grèce tant que le problème sera abordé uniquement sous l'angle de la dette et donc sous un angle uniquement financier.

La situation de la Grèce au delà de la crise actuelle est liée là encore à son histoire : fragilité et défaillance des institutions, manque d'investissement en structures productives et écroulement de l'agriculture. Cette situation rend la Grèce totalement dépendante de ses importations conduisant à son appauvrissement systématiquement. En d'autres termes les richesses créées sur le territoire n'ont pas cessé de diminuer, allourdissant sa facture extérieure.

Pour exemple : La Grèce importe de l'huile d'olives !

“Le problème de l'agriculture en déshérence est le même en France. l'idée qu'un pays moderne doit se tourner en priorité vers les services a vécu. Les agriculteurs grecs ont reçu de grosses subventions pour mettre leurs terres en jachères, c'est catastrophique.”

Monsieur Colletis a co-signé un plan pour aider la Grèce à sortir de la crise : “Convertir la dette en investissements” (2) en créant des certificats d'investissement.

Cinq principes doivent selon les auteurs guider la définition d’un tel projet :
– Recouvrer la souveraineté politique et économique du pays
– Développer la démocratie dans tous les domaines de la vie politique, économique et sociale,
– Répondre aux besoins fondamentaux du peuple grec, en valorisant le travail et les compétences de tous,
– Protéger la nature et plus généralement tous les biens communs,
– Favoriser le développement des territoires, les économies de proximité.

Et un appel que chacun peut signer a été lancé : Un avenir pour la Grèce.

http://www.unavenirpourlagrece.com/

Selon Gabriel Colletis les citoyens ont seuls la capacité de faire bouger les choses, l'avenir doit passer par un autre modèle de développement soutenable et durable, par des strutures de production collaboratives sans oublier la mise en place d'institutions solides.

Alors la Grèce cessera de s'appauvrir, les jeunes cesseront de fuir leur pays et la courbe des naissances redeviendra ascendante, alors la Grecs n'auront plus peur de leur avenir.

  1. Gabriel Colletis est membre du Laboratoire d'étude et de recherche sur l'économie, les politiques et les systèmes sociaux (LEREPS) à Toulouse. Il est membre de l'Association française d'économie Politique (AFEP) et l'auteur de nombreux ouvrages dont «La France Industrielle en question» (2006), «Les nouveaux horizons du capitalisme» (2008), «L'urgence industrielle» (2012).

“Colletis, le Toulousain qui a inspiré Syriza”

(...)

La situation de la Grèce vous touche en particulier ?

“Je suis d'origine grecque. Comment rester sans rien faire quand on assiste à des scènes de désolation, plus rien ne va dans ce pays. Derrière les chiffres, il y a des gens plongés dans la misère. D'ailleurs, je ne crois pas que Syriza soit, comme on veut le montrer, un parti d'archéo-marxistes. Ce sont plutôt des gens assez pragmatiques.”

http://www.ladepeche.fr/article/2015/01/27/2037282-colletis-le-toulousain-qui-a-inspire-syriza.html

(2) “Comment sauver vraiment la Grèce : Convertir la dette en investissements”

https://www.monde-diplomatique.fr/2015/07/COLLETIS/53221